Imprimer

Télécharger

Autres infos & guides pratiques A savoir avant d'investir

Document d’informations clés : comprendre les scénarios de performance

Publié le 20 novembre 2018

Le document d’informations clés (DIC) contient des informations essentielles que les épargnants doivent impérativement lire avant de réaliser un investissement. Il présente notamment des simulations qui donnent à l’investisseur une idée du potentiel et du risque du placement envisagé.

Nul ne peut prévoir l’évolution d’un placement financier investi en actions, en obligations ou encore dans l’immobilier. Avant d’investir, un épargnant doit s’informer sur le potentiel et le risque du placement envisagé.

Pour cela, il peut consulter les scénarios de performance présentés dans le document d’informations clés (DIC) du produit.

Où trouver ce document ?Depuis janvier 2018, un conseiller doit remettre un DIC à son client lorsqu’il lui recommande un placement investi sur des actifs dont la valeur fluctue (actions, obligations, immobilier…) : par exemple une SCPI (société civile d’investissement dans l’immobilier), un placement à formule, ou un produit de bourse. Ce document est également disponible sur le site internet de la société qui le gère ou de l’intermédiaire qui le commercialise.
A partir de 2020, tous les fonds et sicav auront également leur DIC.

Quatre scénarios de performance

Dans le DIC, la rubrique « Quels sont les risques et qu’est-ce que cela pourrait me rapporter ? » présente 4 simulations d’évolution possible du placement. Chaque simulation suit un scénario différent : un scénario défavorable, un scénario intermédiaire et un scénario favorable. Un dernier scénario, dit « de tension », décrit la performance possible du placement en cas d’évolution très défavorable (de « crise ») des marchés.

Ces simulations sont faites pour un investissement de 10 000 euros et sur plusieurs durées (au moins sur la durée de détention recommandée du placement). Les résultats correspondent aux gains annuels possibles. Ils  sont exprimés en euros et en pourcentage et tiennent compte des frais prévisibles.

Exemple de simulations présentées pour une SCPI

Dans cet exemple, pour 10 ans de détention, le scénario « intermédiaire » affiche un rendement moyen de 4,6% par an. Cela signifie que 50% des rendements annuels moyens constatés dans les dernières années pour cette durée ont été inférieurs à 4,6%, et 50% ont été supérieurs.

Les scénarios « défavorable » et « favorable » affichent les niveaux de rendement moyen annuel en dessous desquels, pour la durée de détention considérée, on constate respectivement 10% et 90% des résultats. Ainsi, dans cet exemple, pour une détention de 10 ans, un scénario défavorable aboutirait à un résultat inférieur en moyenne à 1,5% par an (10% des performances du placement l’ont été dans le passé) et un scénario favorable aboutirait à un résultat supérieur à 7,9% par an (90% des performances du passé ont été inférieures à ce taux).

Le scénario de tension retient 1% des résultats constatés dans le passé : ici, sur 10 ans, avec un scénario très défavorable, le rendement moyen serait inférieur à -10,3%.

Ne pas confondre rendements passés et prévisions pour le futur

Attention, les simulations présentées se basent sur le comportement du même placement les années précédentes. Or, les performances passées ne préjugent pas des performances futures, qui sont impossibles à prévoir en pratique. Les simulations présentées dans le DIC ne constituent donc pas une prévision.

Ainsi, même lorsque le scénario défavorable indique une performance positive, la valeur du placement pourra baisser.

Investir, c’est envisager l’avenir

L’épargnant doit avant tout garder à l’esprit que les placements investis sur des marchés fluctuants (actions, obligations, immobilier…), s’ils offrent des possibilités de gains intéressants, ne garantissent pas le capital investi. Pour tous ces produits, le scénario défavorable signifie toujours un risque de perte financière.

Avant de souscrire, il est donc important que l’épargnant se forge une opinion sur l’évolution future possible des marchés sur lesquels le placement est investi.

Pour une SCPI par exemple, la question est la suivante : comment le marché de l’immobilier locatif va-t-il se comporter dans les 10 prochaines années ?

 

Haut de page

Mentions légales :
Responsable de la publication : Le Directeur de la Direction de la communication de l'AMF
Contact : Direction de la communication, Autorité des marchés financiers - 17, place de la Bourse - 75082 Paris Cedex 02