Imprimer

Télécharger

Produits & supports d'investissement Marchés

Comprendre les marchés financiers

Publié le 26 juin 2013

Quand vous passez un ordre d’achat ou de vente d’un instrument financier à votre intermédiaire financier, ce dernier a l’obligation de « meilleure exécution » pour obtenir, lors de l’exécution de votre ordre, le meilleur résultat possible en termes de coût total.
Votre intermédiaire transmet votre ordre sur un marché réglementé, un système multilatéral de négociation (SMN) ou via l’internalisation systématique.
A travers quelques questions, nous allons faire le point sur les marchés financiers pour vous permettre d’en comprendre les rouages.

A quoi servent les marchés financiers ?

Les marchés financiers sont des lieux, physiques ou virtuels, où les acteurs du marché (acheteurs et vendeurs) se rencontrent pour négocier des instruments financiers. L’enjeu ? Financer l’économie et faire fructifier l’épargne des investisseurs.

  • Pour satisfaire leurs besoins de financement, les entreprises, l’État et les collectivités publiques procèdent à des émissions d’actions, d’obligations et des titres de créances. L’émission de ces titres se fait sur un marché dit « primaire » (Exemples : introduction en bourse, augmentation de capital, émission d'obligations).
  • Une fois l’émission terminée, ces mêmes titres seront négociés sur un marché dit « secondaire » qui peut être réglementé ou non.

Un registre tenu par l'AMF

Schéma présentant le rôle des différents acteurs des marchés financiers. Les entreprises, l’État et les collectivités locales qui ont un besoin de financement émettent des actions, des obligations ou des titres de créances sur un marché dit « primaire », auxquels des investisseurs particuliers ou institutionnels souscrivent. Une fois ces titres émis, ils sont échangés entre investisseurs sur un marché dit « secondaire ». Le montant des capitaux placés par les investisseurs pour l’acquisition des titres émis est ensuite versé aux entreprises, à l’État ou aux collectivités locales émettrices.

Quelles sont les différentes classifications des marchés ?

Il existe plusieurs classifications des marchés, nous citons les principales.

Classification économique 

Selon l’instrument financier échangé, il existe plusieurs marchés :

  • le marché des actions pour le financement en capital des entreprises,
  • le marché obligataire pour le financement des banques, entreprises et collectivités par l’endettement long terme,
  • le marché monétaire pour le financement des banques, entreprises et collectivités par l’endettement court terme (moins d’un an),
  • les marchés dérivés pour les couvertures de risque, 
  • le marché des devises (le FOREX). 

Méfiez-vous des publicités mensongères sur le FOREX et des acteurs non habilités !
Le marché de devises est un marché de gré à gré qui ne fait pas l’objet d’une régulation. Le trading sur ce marché est une activité risquée.
> Avant de vous engager, assurez-vous que l’intermédiaire qui propose ou conseille ces investissements figure bien sur la liste des établissements financiers autorisés à exercer en France.
Si l’intermédiaire concerné ne figure pas sur ces listes, nous vous invitons fortement à ne pas répondre à ses sollicitations : celui-ci n’est pas tenu de respecter les règles élémentaires de protection des investisseurs, de bonne information ou de traitement des réclamations.
> Avant de vous engager, renseignez-vous auprès d’AMF Épargne info service au 01 53 45 62 00 du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Classification organisationnelle

Les marchés financiers peuvent être « organisés », ou « de gré à gré ».

  • Dans un marché organisé, une entreprise de marché assure la diffusion et la confrontation des ordres d’achat et de vente. Une fois que la transaction est constatée et enregistrée, une chambre de compensation s’interpose et assure la bonne fin des engagements. Dans ce marché, les produits et les règles de fonctionnement sont standardisés.Les acteurs du marché organisé 

 Schéma présentant les différents acteurs d’un marché organisé : l’entreprise de marché, qui assure le bon fonctionnement du marché organisé ; les intermédiaires de l’acheteur et du vendeur, qui transmettent au marché les ordres de leurs clients et sont en charge de la tenue de compte et de la conservation des titres ; la chambre de compensation qui s’interpose entre vendeur et acheteur afin de garantir la sécurité de la transaction et la bonne fin des opérations ; le dépositaire central, en charge du calcul des mouvements de compte.  

  • Dans un marché de gré à gré l’acheteur et le vendeur sont en relation directe : ils négocient et traitent eux-mêmes la transaction. En l’absence de chambre de compensation, les marchés de gré à gré sont exposés au risque de contrepartie et au risque de règlement-livraison.

Classification par nature d'engagement

Tableau présentant les trois grands types de marchés. Les marchés au comptant sur lesquels l’acheteur paye le montant convenu et le vendeur livre l’instrument financier dès conclusion de la transaction (soit, entre un et trois jours après la négociation selon la nature de l’instrument financier et le marché concerné). Les marchés à termes sur lesquels l’acheteur et le vendeur sont définitivement engagés pour une transaction sur un produit, une quantité et un prix à une date future. Les marchés d’option sur lesquels l’investisseur achète ou vend des droits d’acheter ou des droits de vendre.

 

Le Service à Règlement Différé (SRD)
Toutes les valeurs inscrites à la cote de NYSE Euronext en Europe se négocient au comptant. Toutefois, les intermédiaires proposent aux investisseurs le Service à Règlement Différé (SRD). Ce service offre la possibilité de différer les opérations de règlement-livraison à la fin du mois boursier appelé « la liquidation ». Ces opérations ne peuvent se faire que sur des comptes-titres ordinaires et ne sont pas autorisées à l'intérieur d'un PEA. Elles ne concernent que les actions les plus liquides du marché.

Quelle est la chaîne de traitement des titres financiers sur le marché ?

Chaque acteur a son rôle dans la chaîne de traitement d’une transaction sur un titre depuis l’achat jusqu’à la livraison suivant un schéma particulier.

La chaîne de traitement d’un titre financier

L’achat d’actions ou la souscription d’OPCVM doit se faire auprès d’un intermédiaire financier habilité à commercialiser le produit concerné. En cas d’investissement en actions, la chambre de compensation garantit la bonne fin des opérations en étant acheteur de tous les vendeurs et vendeur de tous les acheteurs. Cette étape n’intervient pas dans le cas d’une souscription d’OPCVM. Le participant au système de règlement livraison assure alors le paiement et la livraison des titres dans lesquels l’épargnant a investi. Enfin, le teneur de compte conservateur inscrit les titres sur un compte au nom de l’investisseur et conserve les avoirs.

 

Ce qu’il faut retenir !
Lorsque vous passez un ordre d’achat ou de vente, l’intermédiaire financier auquel vous vous adressez peut exécuter (ou faire exécuter) votre ordre sur :
> un marché sur lequel les titres sont cotés (Euronext Paris, par exemple) ou sur un autre marché réglementé (marché réglementé étranger),
> un système multilatéral de négociation (SMN) exploité par une entreprise d’investissement ou une entreprise de marché,
> un système interne à une entreprise d’investissement (en dehors d’un marché réglementé ou d’un SMN) qui négocie pour compte propre de façon organisée, fréquente et systématique. Ce prestataire doit être agréé par l’ACP ou par l’AMF s’il s’agit d’une société de gestion de portefeuille.

Quelles sont les principales différences entre les marchés d’actions français ?

En fonction du marché, les acteurs, les transactions, la transparence et d'autres critères sont différents d'un marché à un autre.

Principales caractéristiques des marchés d'actions français
Marché Euronext (marché réglementé) Alternext
(marché organisé)
Marché libre (marché organisé) Les SMN (SMN Turquoise par exemple)
Type de marché Réglementé par l’AMF SMN organisé qui respecte les règles d’organisation approuvées par l’AMF. Organisé qui respecte les règles d’organisation approuvées par l’AMF. Les règles du système, ainsi que leurs modifications, sont transmises à l'AMF avant leur mise en application.
Entreprise de marché Euronext Paris Euronext Paris Euronext Paris Prestataire de service d’investissement
Chambre de compensation LCH Clearnet LCH Clearnet Pas de garantie de chambre de compensation Un système de règlement- livraison doit être indiqué et, le cas échéant, la chambre de compensation
Type d’entreprise Grandes capitalisations Petites et moyennes
entreprises de la zone euro
Entreprises jeunes ou petites Actions d'entreprises françaises et étrangères
Type d’investisseur Grand public Grand public Grand public Les clients peuvent garder l’anonymat
Type de cotation Continue ou double fixing selon le niveau de liquidité. Continue pour les valeurs liquides et un fixing quotidien à 15h30 pour les autres valeurs Confrontation des ordres une fois par jour à 15h00 Nouvelles plateformes alternatives à Euronext facilitant les transactions sur les titres entre les professionnels.

 

Quel est le rôle de l’AMF en matière d’abus de marché ?

En matière de marchés, l’AMF définit les principes d’organisation et de fonctionnement que doivent respecter les entreprises de marché (comme Euronext Paris), les systèmes de règlement-livraison et les dépositaires centraux (comme Euroclear France). L’AMF approuve également les règles des chambres de compensation (comme LCH Clearnet). Pour assurer ces missions, l’AMF peut procéder à des contrôles et à des enquêtes et, en cas de pratiques contraires à son règlement général ou aux obligations professionnelles, la Commission des sanctions peut prononcer des sanctions.

Les sanctions portent sur les abus de marché, répartis en 2 grandes catégories :

  • Attention aux avis émis sur les forums de discussion
    De nombreux avis et opinions sur des valeurs admises aux négociations sur un marché régulé par l’AMF, circulent sur les forums de discussion. Méfiez-vous de ces informations si les auteurs de ces avis ne mentionnent pas leurs positions en titres. La diffusion d’une fausse information est interdite. 

    les opérations d’initié

Il s’agit de l’utilisation de toute information privilégiée qui aurait une influence sensible sur le cours de l’instrument financier concerné. Cette information doit être rendue publique.
Si cette information est détenue par une personne notamment du fait de son travail, elle est obligée de s’abstenir de l’utiliser. Le non-respect de ces règles constitue un délit d’initié.

  • les manipulations de marché

Il s’agit d’agissements donnant volontairement une fausse image d’un marché ou du cours d’un instrument financier, comme par exemple les diffusions de fausses informations.

Haut de page

Mentions légales