Imprimer

Télécharger

Les clés pour bien investir Les règles d'or de l'investisseur: Les frais

Les frais liés à vos investissements financiers

Publié le 23 janvier 2014

Investir dans des produits financiers entraîne nécessairement des frais. Comment les connaître avant d’investir dans une action ou dans un placement collectif (FCP, SICAV, SCPI, etc.) ? D’autres frais peuvent être facturés au titre de l’enveloppe de votre investissement (compte-titres ordinaire, plan d’épargne en actions (PEA), contrats d’assurance-vie). Ils ont un impact non négligeable sur le rendement final du produit financier.

Les frais liés à l’investissement dans un placement collectif

Lorsque vous investissez dans un placement collectif (SICAV, FCP, OPCI, SCPI, etc.), votre intermédiaire financier (votre banque par exemple) peut vous prélever des frais. Ces derniers, variables selon les fonds d’investissement, sont affichés en pourcentage dans la note d’information ou dans le document d’information clé pour l’investisseur (DICI).

Les principaux frais des placements collectifs sont listés ci-dessous.

  • Les frais d’entrée et de sortie, payés lors de la souscription et du rachat.

Par exemple, vous achetez 50 parts d’un fonds, d’une valeur liquidative (prix de la part) de 100 € avec des frais d’entrée de 2 %. Les frais d’entrée à votre charge s’élèvent à 100 € (50 x 2). L’investissement total est de 5 000 € (50 x 100), auquel s’ajoutent les frais d’entrée de 100 €.

Vous vendez 10 parts du fonds d’une valeur liquidative de 110 €, soit un montant global de 1 100 € (10 x 110). Les frais de sortie sont de 1 %. Les frais de sortie s’élèvent donc à 11 € (1 100 x 1 %). Vous percevez 1 089 € (1 100 – 11).

  • Les frais courants, qui représentent l’ensemble des frais de fonctionnement et de gestion facturés au placement collectif net de rétrocessions. Les frais de gestion sont exprimés en pourcentage de l’actif et sont prélevés au fil de l’eau à chaque calcul de valeur liquidative.

Par exemple, dans l’hypothèse d’un rendement brut de 7 % par an sur 8 ans, de frais de gestion annuels à 1%, avec des frais d’entrée de 2 % et des frais de sortie de 1 %, le taux de rendement net de tous les frais sera d’environ 4,4 % au bout de deux ans et de 5,6 % au bout de 8 ans. Pour mesurer l’impact des frais sur votre rendement, vous pouvez utiliser notre simulateur « Calculer le vrai rendement de votre placement ».  

  • La commission de surperformance, qui rémunère la société de gestion lorsqu’elle dépasse ses objectifs de performance préalablement fixés.

Les frais liés à l’achat ou la vente d’une action

Lors de l’achat et la vente d’actions, des frais de courtage peuvent vous être prélevés. Ils peuvent être forfaitaires et/ou proportionnels au montant de la transaction. Ces frais sont parfois assortis d’une commission minimale fixe.

Par exemple, vous achetez pour 5 000 € d’actions réparties sur 5 lignes de 1 000 € chacune. Les frais fixes sont de 4 € TTC par ordre. Les frais proportionnels sont de 1,3 % TTC du montant de l’ordre. La commission minimale par ordre s’élève à 12 €.

Les frais d’achat seront de 17 € par ligne ((1 000 x 1,3 %) + 4 = 17). La commission minimale étant moins élevée, elle ne s’applique pas. Les frais d’achat totaux à votre charge seront donc de 85 € (17 x 5 = 85 €). Le coût global de votre investissement sera de 5 085 € (5 000 + 85).

Les frais associés aux PEA et aux compte-titres

En plus des frais décrits ci-dessus, vous pourrez être facturé au titre de l’enveloppe de votre investissement.

  • Une commission de tenue de compte (ou commission de gestion) peut être prélevée pour la détention d’un compte titres ou d’un PEA.
  • Que vous logiez vos titres dans un PEA ou dans un compte-titres, des droits de garde vous seront généralement facturés. Ces frais correspondent à la conservation de vos titres et aux opérations administratives effectuées pour votre compte.

En règle générale, la plupart des établissements ne prélèvent pas de droit de garde sur leurs fonds d’investissement « maison ». En revanche, la détention de parts ou actions de placements collectifs produits par d’autres établissements implique souvent des droits de garde, en général non négociables.

Vous ne payez pas de droits de garde lorsque vous détenez vos actions au nominatif pur. Lorsque vous détenez vos actions au nominatif pur, votre nom figure dans les livres de la société dans laquelle vous êtes actionnaire, les actions sont inscrites uniquement dans les comptes de la société et elles sont détenues par son établissement financier.

À noter : le transfert d’un compte-titres ou d’un PEA d’un établissement financier à un autre entraîne généralement des frais de transferts.

Frais liés aux contrats d’assurance-vie

N’oubliez pas la fiscalité !
Lorsque vos titres sont déposés sur un compte-titres ordinaire, vous êtes nécessairement soumis à l’impôt sur les revenus des valeurs mobilières et sur les plus-values des cessions de titres. Le PEA et le contrat d’assurance-vie permettent au détenteur de profiter de certaines conditions fiscales avantageuses (voir nos rubriques PEA et assurance-vie). Dans tous les cas, des prélèvements sociaux s’ajoutent.

Si vous investissez dans des placements collectifs (« unités de comptes ») au sein d’un contrat en assurance-vie, trois catégories de frais peuvent également vous être facturées.

  • Les frais sur versement : négociables et non systématiques, ils sont généralement proportionnels au montant du versement. Certains peuvent être dégressifs.
  • Les frais de gestion du contrat: ces frais, qui dépassent parfois 1 % par an, sont prélevés chaque année (voire plus régulièrement) sur le nombre de parts d’unités de comptes que vous détenez.
  • Les frais d’arbitrage : ces frais concernent uniquement les contrats d’assurance-vie multi supports. Ils sont prélevés sur le montant des sommes transférées d’un support à un autre (changement de répartition entre les supports). Ils peuvent être forfaitaires ou proportionnels, avec parfois un minimum.

D’autres frais, comme les frais de dossier, d’adhésion et les frais de retrait, peuvent aussi être facturés.

Notre conseil : comparez les frais appliqués par les différents intermédiaires car ils peuvent être très variables de l’un à l’autre. N’hésitez pas à utiliser nos simulateurs de frais, accessible depuis notre boîte à outils.

Haut de page

Mentions légales